RUGBY

Posté par giloup le 14 décembre 2017

*  CHALLENGE CUP ………………        PAU  – AGEN :  26 – 12images (21)

    * images (10)PRO D2 …………    Bayonne – Perpignan : 12 – 30 .

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

RUGBY

Posté par giloup le 14 décembre 2017

C’est la seconde fois en deux ans que Mourad Boudjellal laisse filtrer l’idée qu’il pourrait céder son cher Rugby Club Toulonnais à quelqu’un d’autre.L’information est parue dans la magazine Challenges.La revue spécialisée dans l’économie indiquait que l’actuel président Varois souhaiterait  » faire rentrer un investissement capable de développer la marque RCT et bâtir un projet visionnaire pour le club ».Il révélait aussi que le boss de Mayol avait mandaté l’avocat d’affaires Didier Poulmaire,proche de Franck Mc Court,le propriétaire américain de l’OM,et du cabinet d’audit et de conseil international KPMG pour trouver un repreneur amené à lui succéder d’ici à 2019.Difficile de sonder les intentions réelles de Boudjellal,qui fluctuent souvent en fonction de son moral et des résultats de son équipe.Déjà,au mois de septembre 2016,l’ex-PDG des éditions du Soleil avait annoncé vouloir vendre le club,valorisé à hauteur de 10 millions d’euros.Il avait même déclaré avoir signé un protocole d’accord avec Gérard Barba,un producteur de cinéma,avant de faire machine arrière au mois de décembre 2016.Finalement,il aura fallu un peu plus de six mois à l’actionnaire majoritaire du RCT pour relancer ces démarches.Depuis le mois de juillet,Boudjellal travaille à ce projet,un fonds d’investissement américain téléchargementayant même récemment pris des renseignements sans être allé plus loin jusque ici,précisait encore Challenges.La volonté de Boudjellal ne serait pas de céder brutalement le club à un puissant investisseur pour changer de vie radicalement,mais plutôt de l’aider à gérer une transition en douceur dans laquelle il garderait un rôle,au moins un temps,à la direction administrative?Ce souhait reste toujours symptomatique des difficultés éprouvées par le club.Boudjellal a besoin d’air.Aujourd’hui,il tient difficilement le rythme sur le front des salaires et sur le marché des transferts.Malgré on palmarès récent (champion d’Europe 2013,2014 et 2015 et champion de France 2014),le modèle économique Toulonnais a beaucoup souffert des règles de plus en plus drastiques du salary cap.Dans le même temps,le relief économique de ses concurrents a pris de » l’épaisseur,dans le sillage d’hommes d’affaires comme Mohed Altrad et Jacky Lorenzetti,ou des clubs structurés différemment comme La Rochelle ou Clermont.Le RC Toulon est devenu moins attractif et peine à s’aligner sur les niveaux de salaires proposés ailleurs pour empiler les vedettes,comme il n’y a pas si longtemps……..

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

CYCLISME

Posté par giloup le 14 décembre 2017

7110108_froome_1000x625A quoi joue Christopher Froome ? Le leader de Sky a été informé le 20 septembre,soit le matin du contre-la-montre des Mondiaux de Bergen,qu’il avait fait l’objet d’un résultat d’analyse anormal lors de la 18e étape de la Vuelta,le 7 septembre.Depuis cette date,il sait que la concentration de salbutamol mesurée dans ses urines par le laboratoire de Madrid explose le taux autorisé (deux fois supérieure,confirmée par l’échantillon B) et qu’il risque jusqu’à deux ans de suspension.Depuis cette date,pourtant,il a continué à se draper dans le manteau vertueux du coureur qui n’a jamais fauté et à planifier sa carrière comme si rien ne s’était passé.On a vu Froome rayonner lors de la présentation du Tour 2018,le 17 octobre à Paris,avant de soupeser tranquillement les avantages et les inconvénients du parcours en vieil habitué de l’épreuve,certain d’en prendre le départ,le 7 juillet à Noirmoutier.On l’a ensuite aperçu faire fructifier sa quatrième victoire au Tour de France en se prêtant à tous les désirs des lucratifs critériums de Shangai (Chine) et Saitama (Japon).On l’a entendu assurer les organisateurs Italiens du Giro de sa présence en mai 2018 et de son envie de réussir ce qu’aucun coureur n’a réalisé depuis Bernard Hinault en 1983: remporter les trois grands Tours (France,Espagne et Italie) à la suite.Le plus Kényan des Britanniques est-il certain de sa bonne foi que la menace d’une suspension n’a pas plus d’effets sur lui qu’une attaque de Quintana ? Ou bien a-t-il raison de placer toute sa confiance dans la force de frappe de Sky,la qualité de ses juristes et la profondeur de son compte en banque.Froome se verra-t-il infliger une suspension ? Et si oui,de quelle durée ? Les réponses dépendront des arguments développés par Sky et les experts scientifiques que l’équipe la plus riche du monde a déjà fait plancher sur le sujet.On peut en être certain: Sky a exploré toutes les voies possibles.La logique de la procédure implique cependant que c’est à Froome d’apporter la preuve que le taux de concentration a pu être boosté par des facteurs extérieurs,par un processus non maîtrisé.Et Sky devra s’appuyer sur des études scientifiques validées pour convaincre les cinq juges du tribunal antidopage de l’UCI.On voit mal,en tout cas,comment le Britannique pourrait ne pas devoir rendre sa victoire dans la Vuelta,désormais promise à Vincenzo Nibali,son dauphin à Madrid,le 10 septembre.La perte de son seul grand Tour hors Tour de France ne constituerait pourtant qu’un moindre mal pour Sky,comparé à la menace de ne pas prendre le départ de la Grande Boucle.Reste que s’il parait encore possible de colmater les brèches en matière judiciaire,les dégâts causés à l’image du quadruple vainqueur du Tour et de sa formation paraissent irrémédiables………

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

RUGBY

Posté par giloup le 13 décembre 2017

Ce n’était pas du foot ni du rugby,mais quelque chose que l’on pourrait assimiler à du football gaélique,avec des courses ballon en main,des passes au pied ou en drop,de la pluie,bien sur,et des éclats de rire à chaque balourdise.Bref,un décrassage,de lundi après-midi,un instant de décompression au lendemain d’un moment que d’aucuns jugent fondateur,sur le synthétique du Scotstoun Stadium de Glasgow.Au-delà de la victoire bonifiée ramené d’Ecosse vendredi dernier,ce sont les progrès affichés dans le jeu de Montpellier qui incitent à l’optimiste.Le MHR n’avait plus gagné à l’extérieur en Coupe d’Europe depuis le 12 octobre 2013 et un succès à Trévise (27-10),alors cette victoire bonifiée à Glasgow (29-22),vendredi dernier,prend d’autant plus de sens qu’elle laisse la formation Héraultaise dans la course,en même temps qu’elle la conforte dans ses intentions.Montpellier joue bien en ce moment et se rapproche de ce qu’il veut mettre en place,construire avec l’état d’esprit tourné vers l’attaque.Les Héraultais ont  inscrit un essai après dix-huit phases de jeu.Ils doivent insister la-dessus et doivent  êtres plus patient.C’est la vérité du moment,mais elle ne garantit rien de plus dans cette compétition mal emmanchée puisque le MHR traîne son échec devant Exeter (24-27) et n’entrevoit toujours pas la qualification.Il n’empêche.Caricatural à Colombes face au R2071866-43432530-2560-1440acing (0-26),Montpellier élève depuis son niveau de jeu et la patte Vern Cotter commence enfin à se dessiner.Samedi,Louis Picamoles et ses partenaires auront l’opportunité,face à ces mêmes Écossais revanchards,de confirmer le redressement et même d’afficher leurs progrès.Mais la méfiance devra être de mise,car les Écossais déçus de leur défaite seront revanchards…..

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Maillotfoot |
Aikidokaglobetrotter |
Stand up paddle session |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A C O
| Trail de l'Orangerie d...
| Marchedulundi